Réaction commune, avec ma collègue députée Sabine Thillaye, à la réforme de la carte des zones défavorisées simples

22/02
2018
1 Commentaire

Le Gouvernement s’est attelé à un chantier difficile mais devenu nécessaire : la
révision de la carte des ZDS, datant de 1976, a toujours été différée par les gouvernements
successifs. Le nouveau zonage doit s’appuyer sur des critères fiables et objectifs,
pertinents à l’échelle nationale et compatibles avec les règles européennes.

La nouvelle carte des Zones Défavorisées Simples (ZDS) dévoilée hier par le Ministère
de l’Agriculture présente des améliorations par rapport à la carte du 20 décembre
dernier. A l’échelle du département d’Indre-et-Loire, 88 communes sont désormais
éligibles, contre 59 initialement. Un travail visant à intégrer de nouvelles communes au
titre d’une continuité territoriale avec d’autres petites régions agricoles déjà classées est
également en cours d’élaboration. Ces premières avancées ont été rendues possibles
grâce à un dialogue constructif entre les professionnels, les parlementaires, les
services de l’Etat et le Gouvernement.

Depuis plusieurs semaines, nous avons mobilisé plusieurs leviers d’action afin
d’interpeller le Gouvernement sur l’importance de ce dossier. En plus des courriers
adressés au premier Ministre et de rencontres régulières avec les professionnels et le corps
préfectoral, nous avons organisé une réunion de travail à Matignon ainsi qu’au Ministère de
l’Agriculture, à laquelle nous avons convié l’ensemble des parlementaires du département
dans une démarche collective et transpartisane.

Conscientes que la situation sera difficile pour les exploitations sortantes du dispositif,
nous estimons que nous ne pouvons pas en rester à ce stade. Une stratégie doit être
mise en place dans les meilleurs délais pour accompagner les agriculteurs perdant
l’éligibilité aux ICHN par des mesures efficaces et pérennes. Nous continuerons à porter ce
message auprès du Gouvernement qui a annoncé hier la création d’un Groupe de travail
spécialisé sur les zones agricoles intermédiaires du Centre Ouest.

A la veille du Salon International de l’Agriculture, le président de la République recevra
demain à l’Elysée près de 1 000 jeunes agriculteurs, dont plusieurs professionnels
d’Indre-et-Loire que nous accompagnerons à cette occasion.

Nous restons pleinement engagées !

Une réponse à “Réaction commune, avec ma collègue députée Sabine Thillaye, à la réforme de la carte des zones défavorisées simples”

  1. lassalvy paul dit :

    tres bien dossier sensible a « dèminer » ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *