LANCEMENT DE LA GRANDE MARCHE POUR L’EUROPE AVEC CHRISTOPHE CASTANER

08/04
2018
0 Commentaire

                          

Mon propos d’introduction à la réunion publique

Tout d’abord je voudrais te remercier Christophe d’être parmi nous aujourd’hui, ce fut une belle surprise d’apprendre ta venue en Indre et Loire pour le lancement de la grande marche.

Je suis très heureuse d’être avec vous aujourd’hui à l’occasion de cette grande marche pour l’Europe et de vous voir aussi nombreux à témoigner votre attachement à l’Union européenne.
Je suis convaincue qu’il est essentiel de continuer à coopérer avec nos partenaires au sein l’Union Européenne. Les domaines de coopération sont nombreux et peuvent, à mon sens, encore être approfondis. L’heure est au bilan, nous devons maintenant faire un point sur ce qui fonctionne ou non, et établir nos priorités politiques.
(J’aimerais porter avec mes collègues En Marche, et avec vous tous, un projet européen ambitieux qui réponde à vos attentes et aux grands enjeux de notre époque notamment en matière de protection des consommateurs et de préservation de l’environnement.)
Surtout, c’est la coopération culturelle au sein de l’Union européenne que j’ai envie de promouvoir, notamment au travers de mon travail au sein de la Commission Affaires Culturelles et Education de l’Assemblée nationale. En effet, il ne faut pas oublier qu’au-delà des échanges économiques, l’Union européenne s’est fondée sur un partage de valeurs communes : telles que la démocratie, la liberté et la solidarité.
Nous sommes confrontés à plusieurs enjeux européens dans ce domaine que nous devrons traités au cours de notre mandat. La nécessité de promouvoir les échanges culturels bien sûrs, mais également la protection de la création française par le biais du droit d’auteur, et l’intégration des nouveaux usages numériques dans notre politique culturelle.
Il est évident que la dimension culturelle doit avoir sa place dans la refondation de l’Europe. De nombreuses initiatives permettent déjà des échanges culturels entre pays européens et participent à la création d’une culture partagée. Erasmus, qui est devenu Erasmus +, est un exemple bien connu de succès européen, près de 4 millions d’étudiants et d’apprentis ont participé à ce programme d’échange depuis sa création. Notre gouvernement à d’autres idées intéressantes :
– La ministre de la culture, Françoise Nyssen porte une désormais l’idée innovante d’un « Erasmus de la culture » auprès de l’Union européenne. Cette initiative a pour objectif de favoriser la mobilité des artistes et des professionnels qui exercent dans les secteurs de la culture et du patrimoine.

– Une autre idée, que je soutiens, est celle d’un pass culture européen à destination des jeunes. Ce pass va être mis en place en France et pourrait être décliner, à l’avenir, à l’échelle européenne. Il va permettre à tous les jeunes français de 18 ans de bénéficier d’une aide de 500 euros destinée à couvrir des dépenses liées à la culture, qu’ils s’agissent de livres, de places de cinéma ou de théâtre par exemple.

J’ai pris ces deux exemples pour illustrer la diversité de ce qu’on peut promouvoir comme forme de coopération autour de la culture.
L’Union européenne, se traduit également au niveau local, dans nos territoires. Je voudrais aussi évoquer les jumelages de villes qui permettent de tisser des liens précieux et riches entre les écoles, les associations et les habitants car c’est également ça l’Europe.
Pour conclure, je voudrais simplement vous dire qu’il me tient à cœur d’impliquer chacun d’entre vous dans cette réflexion qui nous attend sur l’avenir de l’Europe, afin de poursuivre la construction d’une belle et grande Europe.

Merci de votre mobilisation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *