Une rentrée sereine permise par les nombreuses mesures mises en œuvre.

03/09
2018
0 Commentaire

Une rentrée sereine permise par les nombreuses mesures mises en œuvre pour assurer la scolarisation et la réussite des élèves, y compris ceux demandant des besoins éducatifs particuliers.

Je tiens en tout premier lieu à saluer la création du 4ème poste de psychologue scolaire sur le secteur ouest, situé au sein de l’école Boucher de Ballan-Miré, dont l’inauguration a eu lieu hier en présence de Mme K. Béguin, Rectrice de l’Académie et M. D. Bourget DASEN du département.

Cette inauguration a permis en amont une visite de rentrée de l’école Moulin de Ballan-Miré, dont la classe ULIS Unités Localisées pour l’Inclusion Scolaire (ex-UP), suivie de certaines classes de l’école Boucher. Ce moment fut également l’occasion de rappeler les actions mises en place dans notre département pour une scolarité adaptée et une école inclusive (34 postes de psychologues sur le département et 37 classes écoles via le dispositif ULIS sur notre département avec une ouverture à Ligueil).

Je tiens aussi à souligner l’ensemble des mesures engagées par le gouvernement depuis le début du quinquennat, pour un meilleur accompagnement au service de la réussite. La rentrée scolaire 2018 poursuit le même objectif que celle de l’année dernière :  offrir les mêmes chances de réussite à tous de la maternelle au lycée, et créer les conditions de leur réussite, y compris au niveau territorial. L’ensemble des acteurs de l’enseignement sont en effet mobilisés pour continuer à mettre en œuvre les mesures engagées, qui favoriseront notre ambition scolaire en faveur de la réussite de tous les élèves , à savoir :

Le dédoublement des classes va se poursuivre avec 4 700 nouvelles classes concernées dont plusieurs classes de CE1 en REP+. En Indre-et-Loire, le dispositif va être élargi aux classes de CE1 des REP+ de Joué-Lès-Tours et de Saint-Pierre-des-Corps qui avaient déjà bénéficiées du dédoublement des classes de CP à la rentrée 2017. Il sera également étendu aux écoles du quartier du Sanitas à Tours. Au total, ce sont 190 000 élèves qui vont bénéficier du dispositif en 2018 sur toute la France, contre 60 000 l’année dernière.

Le dispositif « devoirs faits » va être consolidé pour continuer de lutter contre l’inégalité devant le travail à la maison. Chaque établissement proposera cet accompagnement gratuit, au moins 4 heures par semaine, aux élèves pour faire leurs devoirs.

L’action de l’Etat pour rendre l’école plus inclusive se poursuit avec l’accueil de 20 000 élèves supplémentaires en situation de handicap. Pour les accompagner, les modes de scolarisation ont été multipliés et diversifiés (y compris dans les lycées professionnels) et plus de 3 500 ETP supplémentaires ont été recrutés pour cette rentrée 2018.

Plusieurs nouveautés vont également rythmées cette rentrée scolaire.

Les programmes scolaires changent – en français, mathématiques et éducation morale et civique- pour améliorer la maitrise des savoirs fondamentaux. Une nouvelle évaluation des acquis aura lieu en septembre dans les classes de CP, CE1 et 6ème pour identifier les besoins des élèves et adapter leurs enseignements.

Le temps scolaire sera de quatre jours par semaine pour les communes qui en ont fait le choix (85% des communes).

Les communes volontaires vont bénéficier du « plan mercredi » ; elles seront soutenues par l’Etat pour proposer des activités sportives et culturelles aux élèves le mercredi.

Pour favoriser la sérénité de la vie collective et de l’apprentissage à l’école, plusieurs champs d’action prioritaires ont été identifiés : le respect des valeurs de laïcité et de l’égalité entre les filles et les garçons, la lutte contre le harcèlement scolaire, la sensibilisation au risque des écrans. L’interdiction de l’utilisation du téléphone portable va s’appliquer à l’école et au collège.

 

Le Gouvernement va poursuivre la transformation de l’école de la République dans les mois à venir. La voie professionnelle va être réformée afin d’en faire une voie d’excellence et de favoriser l’insertion des jeunes sur le marché du travail. Une refonte du baccalauréat va également être engagée pour faire de ce diplôme un véritable tremplin vers la réussite.

Je m’engage à suivre de près le déroulement de cette rentrée, et à être un relais, au côté de l’inspection académique, pour les acteurs de l’éducation afin de les appuyer dans les éventuelles difficultés qu’ils pourraient rencontrer lors de la mise en œuvre de ces nouvelles mesures.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *